POUR ANTOINE GRIEZMANN, LES BOSTON CELTICS AFRONTERONT LES WARRIORS EN FINALE NBA

21 05 2017

À l’occasion d’une rencontre, chez lui à Madrid, avec le joueur NBA des Portland Blazers, CJ McCollum, Antoine Griezmann, le footballeur français et star de l’Atlético Madrid, s’est livré à la NBA pour une petite interview. Il y donne notamment son pronostic pour la finale du championnat de basket-ball nord-américain. Selon lui, les Celtics de Boston seront qualifiés face aux Warriors de Golden State. « Je pense que si je veux faire le choix de la facilité, je dis Cleveland et Warriors comme ça je ne me mouille pas, mais je vais dire Boston et Warriors avec une victoire des Warriors », a-t-il déclaré. À l’heure actuelle, les finales de conférence opposent, côté Ouest, les Warriors de Golden State face aux Spurs de San Antonio, et côte Est, les Boston Celtics face aux Cavaliers de Cleveland. Les finales NBA débuteront par la suite le 1er juin entre le vainqueur de la conférence Est et celui de l’Ouest. Rappelons que l’année dernière c’est Cleveland qui a remporté pour la première fois le titre NBA face à Golden State.

Quant à l’origine de sa passion pour le basket, Antoine Griezmann nous dit tout! « C’est grâce à un coéquipier, Carlos Vela, à la Real Sociedad. Il en parlait souvent dans le vestiaire et pour pouvoir en parler avec lui, j’ai commencé à regarder. J’ai cherché des vidéos sur Youtube, je suis tombé sur Derrick Rose, c’est à partir de là que j’ai commencé à le suivre, a-t-il expliqué. J’ai regardé une cinquantaine de vidéos de lui et ensuite j’ai commencé à suivre la NBA. Après mes matches, quand je n’arrivais pas à dormir, je regardais. Maintenant, à fond la NBA, à fond le basket ! J’ai également mon propre terrain donc tous les jours je shoote et après les matches comme le sommeil ne vient pas, je regarde les matches tard le soir. »  – Nadia B.





COUPE DU MONDE DE BASKET 2014 : COUP DOUBLE POUR LES ÉTATS-UNIS, LA FRANCE EN BRONZE !

17 09 2014

Ce dimanche 14 septembre a vu se clôturer le championnat du monde de basket en Espagne. Si la victoire finale des États-Unis ne fait pas réellement l’effet d’une surprise, d’autres événements ont marqué cette compétition notamment pour la France.

À l’aube de la quinzaine espagnole, deux pays figurent logiquement comme des favoris naturels. Sans surprise, les États-Unis, éternel pays de basket, et tenant du titre, demeurent bien en tête de liste des pronostiqueurs. De plus, l’Espagne, à domicile, est en quête d’un second titre mondial après 2006. Pour la France, en début de compétition, il est difficile d’imaginer cette équipe aller au bout, avec une équipe rajeunie et en l’absence de plusieurs cadres, dont  celle de Tony Parker.

Dans cette compétition, les champions d’Europe y sont allés crescendo, avec un revers contre le Brésil en ouverture (63-65), et un autre contre l’Espagne qui, de fort belle manière, a lavé l’affront de la demi-finale de l’Euro 2013, lors du quatrième match (88-64). Ces deux défaites n’ont pas empêché les tricolores de passer le premier tour pour retrouver la Croatie en 8èmes de finale.

Face à des Croates difficiles à jouer, les Bleus ont su faire le job pour s’imposer 69-64. Une victoire synonyme de quart de finale contre… l’Espagne. Il n’en fallait pas plus pour motiver les Bleus à créer l’exploit. Face à un public hostile, les Français ont montré une solidarité à toute épreuve pour venir à bout d’une équipe qui les avait écrasé en phase de poule. Grâce au coach Vincent Collet, qui a fait parler tout son savoir-faire, les Bleus ont créé la sensation de la compétition en éliminant le pays hôte et le favori pour la victoire finale sur le score flatteur de 65 à 52. Une performance qui restera dans les annales du basket français.

Ce succès exceptionnel a fait pousser des ailes à Vincent Collet qui, au sortir de ce match déclare : « Mon rêve, c’est d’affronter les États-Unis en finale dimanche ». Une phrase pleine d’enthousiasme qui a fait tache, alors que l’équipe de France avait encore un obstacle à passer contre la Serbie en demi-finale. On pouvait donc craindre de la suffisance coté français après cela.

Mais c’est plutôt de la crispation que les Bleus ont ressentis en débutant le match. Battus dans tous les compartiments du jeu, les joueurs n’ont jamais su répondre aux problèmes posés par les Serbes. Menés de plus de 15 points à la mi-temps, les Français se sont finalement inclinés de cinq points (85-90).

Près de 18 heures pluts ard, ce sont des Bleus fatigués mais déterminés, qui ont arrachés au forceps la troisième place de ce mondial face à la Lituanie (65-63). Un succès historique qui leur a permis de monter sur la troisième marche du podium pour la 1ère fois de l’histoire.

Dimanche 14 septembre, les États-Unis ont battu de fort belle manière la Serbie (129-92) pour obtenir un cinquième titre mondial et réalisé un doublé historique, dans un match à sens unique, comme tous leurs matchs dans la compétition. Si l’équipe américaine avait des absents de marque pour débuter la compétition, elle disposait tout de même d’un groupe compétitif et bourré de talents en provenance de la NBA, comme James Harden ou Stephen Curry. La team USA n’a jamais donné l’impression de pouvoir être inquiété dans ce tournoi, gagnant tous ses matchs par des écarts considérables. Avec ce succès, les hommes de Mike Krzyzewski marchent sur les traces de leurs illustres prédécesseurs.

Côté Bleus, ce mondial a donc été une franche réussite avec à la clé un exploit contre le pays organisateur et une médaille de bronze historique. Une bonne base pour préparer l’Euro 2015 dont le pays hôte a été désigné pendant le mondial , et il s’agit de … la France. – J-L Blé