Pourquoi Le défilé de Kanye West « Yeezy Season 9 » était le pire de cette Paris fashion week ?

T-shirts estampillés « White Lives Matter », présence de Candace Owens, une proche de Trump, organisation de dernière minute… le show de Kanye West, annoncé comme l’événement de la deuxième semaine de la Fashion week parisienne, a finalement viré au désastre. Retour sur l’événement.

Quelques minutes après la présentation de la nouvelle collection Yeezy Season 9, qui s’est déroulée le 3 octobre à Paris, c’est un déferlement de messages sur les réseaux sociaux. « Nous nous trimballons à tout ce que fait Ye parce que les agences de relations publiques nous donnent l’impression que c’est un ticket d’or, a publié sur Instagram Susie Bubble, une célèbre blogueuse mode britannique. […] Mais à un moment donné, nous devons également admettre la complicité à mettre en avant quelqu’un qui est a) n’est clairement pas dans son état et b) donne la parole de manière flagrante à ceux qui entachent déjà par leurs messages une industrie qui ne donne pas aux Noirs (enfin, à toutes les minorités !) les mêmes droits, les bombardant à plusieurs reprises de « gaffes » de produits et de marketing, avant de s’excuser (sans sincérité) et de passer vite à autre chose lorsque cela convient à la stratégie de la marque, en supposant que nous souffrons tous collectivement d’une amnésie de la mode à court terme. » La journaliste de mode américaine, Gabriella Karefa-Johnson, qui avait également fait le déplacement, réagit à son tour : « […] Les t-shirts que cette homme a conçu et partagé avec le monde entier sont d’une pure violence. Il n’y a aucune excuse, il n’y a aucun art ».

En présentant dans son défilé des t-shirts estampillés « White Lives Matter » (« La vie des Blancs compte »), Kanye West est allé trop loin selon la plupart des professionnels de la mode et des internautes. S’agit-il d’une provocation ? Ou bien d’un acte résumant sa pure folie ? Quoi qu’il en soit, le message fait écho au mouvement « Black Lives Matter », qui avait été créé en 2013 aux États-Unis pour lutter contre le racisme et les violences policières envers la communauté afro-américaine. La présence au défilé de l’ultra-conservatrice américaine, Candace Owens, n’a d’ailleurs pas arrangé les choses. Au contraire. Proche de Donald Trump et opposée au mouvement, elle n’a fait qu’enfoncer le couteau dans la plaie.

L’impulsivité de Kanye West

La polémique aurait pu s’arrêter ici. Mais Kanye West en a décidé autrement. Le rappeur américain s’est empressé de réagir sur ses réseaux sociaux ne faisant qu’empirer son cas. « Tout le monde sait que le mouvement Black Lives Matter était une arnaque. […] », a-t-il partagé sur Instagram. Ce qui a d’ailleurs été reposté par Candace Owens.

Très susceptible, le rappeur a ensuite attaqué tous ceux qui l’avaient critiqué. La journaliste Gabriella Karefa-Johnson en a fait les frais. Kanye l’affiche en s’en prenant à son look : « Ce n’est pas une personne à la mode. […] Je saaaaaais que Anna (Anna Wintour) déteeeeste ces bottes ». Le top model Gigi Hadid en prend aussi pour son grade. Son tort ? Avoir voulu défendre la journaliste.

Le rappeur va même plus loin dans un autre post, en accusant Bernard Arnault, le pdg de LVMH, d’avoir tué son meilleur ami Virgil Abloh, l’ancien directeur artistique de Louis Vuitton Homme, décédé fin 2021 des suites d’un cancer.

Une organisation et une collection bâclées

En dehors des t-shirts et des dérives de Kanye West, l’organisation laissait, elle aussi, à désirer. Le défilé a eu lieu dans une ancienne boutique Conforama près de l’Arc de Triomphe. Sur place, les invités ont dû attendre près d’1h30 avant d’assister au début de la présentation. Certains professionnels n’ont pas non plus hésité à pointer du doigt la mauvaise organisation, notamment un artiste visuel qui avait été approché en amont, pour finalement ne plus recevoir de nouvelles (cf. image ci-dessous).

La nouvelle collection Yeezy, éteinte par toutes ces polémiques, n’a pas non plus réussi à briller. Bien au contraire. Les silhouettes sombres et emmitouflés s’apparentaient à des extraterrestres tout droit sortis d’une planète de mauvais goût. Yeezy, sans Adidas et par la folie de Kanye West, n’est plus ce que c’était. On est loin des premières collections qui suscitaient l’engouement et un manifeste intérêt de la planète mode. Avec cette saison 9, c’est sûr, il y aura un avant, et un après Yeezy. – N.B.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s