KEITH MURRAY

14 07 2014

De passage à Bordeaux, à l’occasion de sa tournée européenne, pour les 20 ans de son premier album, Keith Murray s’est produit le 22 mai dernier sur la scène bordelaise de l’I.Boat.
Aussi généreux que sa prestation, le rappeur new-yorkais s’est arrêté pour répondre à nos questions. Il nous dévoile alors sa carrière, ses temps forts et ses futurs projets, le temps d’une interview.

 

Que représente pour toi le hip hop?
Pour moi le hip hop signifie le monde, mais ça a surtout changé ma vie. J’ai en effet grandi dans un lycée où il y avait beaucoup de drogues.
J’ai commencé le hip hop à 12 ans et dans les années 1990 j’ai rencontré Erick Sermon, j’ai bossé sur son premier album solo et dans une vidéo, ça a changé ma vie.

Ta rencontre avec Erick Sermon marque aussi ton arrivée dans le groupe Def Squad, peux-tu nous en dire plus?
Def Squad est un groupe de potes. On est pas un groupe qui a fait un album avant de prendre des chemins séparés, on est plus une sorte de label avec des albums solos. Erick Sermon a fondé Def Squad, il est venu chercher Redman puis il est venu me trouver. On a tous appris à se connaître, à se connecter et on a commencé à collaborer.
Erick Sermon est le parrain de la fille de Redman et vice versa pour sa propre fille. Redman connaît mes deux grands-mères de 80 ans, je connais sa mère, sa grand-mère, ses sœurs, sa famille et c’est pareil pour Erick.
On a arrêté la musique ensemble, on voulait plus se revoir, il y a eu des querelles, on se réclamait chacun de l’argent, voilà la nature humaine, mais par la grâce de Dieu, on a mis tout ça de côté.

J’ai toujours été solo. Redman, Erick Sermon et moi-même, on joue en solo, on a fait un album ensemble parce que c’est Erick qui nous a produit. J’ai toujours fait du hip hop seul, même dans ma vie je suis seul et ici ce soir, je suis venu seul.

 

Ton premier album est sorti il y a 20 ans, comme Nas, quel bilan peux-tu dresser?
Ça ne fait pas tout à fait 20 ans que mon premier album My Beautifullest Thing in This World est sorti, ça fait exactement 19 ans et 5 mois. Mais je ne peux pas vraiment raconter ma carrière en 20 minutes. Globalement je dirais que c’était plutôt cool, j’ai eu des hauts et des bas.
Il y a eu beaucoup de moments durs, mais je n’ai pas vraiment envie d’en parler aujourd’hui. La mort a frappé fort, mes amis sont morts avant leur 25 ans, j’ai passé trois ans en prison, mon grand-père, mes deux sœurs et mon oncle sont décédés. Malgré tout, peut-être que je peux me considérer comme heureux, parce que deux millions de dollars m’attendait quand je suis rentré à la maison, mais j’ai surtout deux filles magnifiques.

 

 

Quels ont été les souvenirs les plus marquants de ta carrière?
Mon meilleur souvenir reste ma rencontre avec James Brown. J’ai aimé aussi collaborer avec Mary J Blige, on a fait une performance à l’Apollo Theater. Un autre bon souvenir était le son et la vidéo avec R. Kelly pour le titre Home Alone, et puis travailler avec Erick Sermon et Redman sur leur album était aussi cool.
J’ai également fait un son avec Kelly Price, et par ailleurs j’ai été cité comme référence par des rappeurs connus, à l’instar de Mos Def, mon rappeur préféré.

 

Quels sont les artistes qui t’ont influencé et inspiré tout au long de ta carrière?
Pour en citer quelques uns, il y a Run DMC, LL Cool J, Mobb Deep, Afrika Bambaataa, Wu Tang Clan, Biggie, Eminem, Jay-Z, Nas, The Roots, Cassidy, et en France Rockin’ Squat (Assassin).

Et quelle est ta playlist du moment?
J’écoute plein de sons mais surtout du Bob Marley, je suis Jamaïcain et mon père est un vrai rasta proche des bois et de la terre. Sinon j’écoute beaucoup James Brown ou encore Erick Sermon.

Pourquoi as-tu choisi de venir à Bordeaux pour ta tournée européenne?
Hier je me suis produit au Batofar, un bateau parisien, et aujourd’hui j’étais à l’I.Boat (retour sur le concert ici), à nouveau un bateau. J’aime ces ambiances.
Bordeaux c’est une ville sympa. Le show était super, avec beaucoup d’émotions et d’énergies positives, j’ai aimé chanter avec un public réceptif. Mais j’étais déjà venu. J’ai même fait du vélo. À New-York, si tu fais du vélo on va te regarder de manière étrange, ici tout le monde fait du vélo, même les personnes en surpoids.

 

Quels sont tes projets?
Mon premier album The Most Beautifullest Thing In This World fêtera ses 20 ans en décembre et je vais revenir avec le volume 2. La tournée actuelle sera sur l’album avec le nouvel album qui réunira tout : un show de deux heures, avec des nouvelles vidéos, deux albums pour le prix d’un. Il s’agira d’un projet musical, lyrique et métaphorique.
Grâce à mes voyages, j’ai vu beaucoup de choses, c’était super. Pour la suite nous verrons bien, j’espère jouer dans des salles blindées et tout déchirer! – N.B.

 

En savoir plus : 

 Son Facebook

 Son Twitter

 Son Instagram

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :