‘ÉCRANS DE FUMÉE’, LE NOUVEAU CLIP DE SCYLLA ET CROWN

10 12 2013

Scylla, le rappeur belge apparaît une nouvelle fois en collaboration avec le beatmaker Crown, pour son nouveau clip ‘Écrans de Fumée’, issu du projet « Pieces to the Puzzle ».

Le nouveau clip de Scylla a récemment été dévoilé. Il s’agit de ‘Écrans de fumée’, extrait de l’album du beatmaker Crown : ‘Pieces to the puzzle’.

Alors qu’il décroche un Master en Sciences Politiques et un Master en Droit International public à Bruxelles, Scylla décide de changer radicalement de voie et écrit ses premiers textes de rap en 1998.
En 2002, il fonde le collectif OPAK avec DJ Alien, l’AB7, Karib et Masta Pi, avec lequel il réalise deux projets : « L’arme à l’œil » en 2004, ainsi que « Dénominateur commun » en 2006, cette même année, Kool Shen (NTM) organise un concours pour jeunes talents et la maquette envoyée par Scylla se place en tête, sur un total de 2500 candidats…

Avec des textes spirituels, Scylla nous invite à mener un voyage à l’intérieur de son être. Et c’est seulement en 2009, qu’il décide de sortir son premier projet solo : « Immersion ». Deux ans plus tard, le rappeur met en ligne un lien pour télécharger gratuitement son second projet : « Thermocline », avant de dévoiler son EP : « Second Souffle », en juin 2012.

Cette année, le rappeur belge dévoile son nouvel album « Abysses » et reçoit une très bonne critique, on y retrouve les collaborations de Tunisiano et R.E.D.K. Kery James invitera même Scylla sur le morceau « Dernier MC Remix. Part 1 ».

À travers son univers musical et pictural, Scylla brise les clichés et transporte l’auditeur dans son monde sombre et ténébreux, mais qui laisse toutefois des lueurs d’espoirs, par l’intermédiaire de quelques morceaux bien ciblés, où il n’hésite pas à dévoiler les tabous de notre société : « Y’a pas à dire, le vrai, dans chaque titre l’emporte, j’ai posé mon cœur sur la table alors qu’il palpitait encore ».
L’identité artistique de Scylla est unique en son genre et se ponctue par de nombreux contrastes, ce qui lui a valu, un pseudonyme de la part de son public : La voix d’ogre au visage d’ange’. L’agressivité côtoie la mélancolie et le dramatisme accompagne la force de son discours : « Je n’ai pas la gueule d’une icone, ce que t’entends c’est ce qui se passe quand la poésie tape dans l »œil du cyclone ».

En quelque mots, Scylla se place dans le rang des rappeurs conscients, qui se plaît à nuancer ses propos et mélange le chaos avec le langage du cœur : « Je réclame plus de spirituel… Des spartiates aux ailes d’anges» (J’Réclame). – Aaron.

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :