GUIZMO

26 12 2012

Issu du collectif L’Entourage, Guizmo, rappeur originaire de Villeneuve-la-Garenne (92), vient de sortir son troisième album solo en un an. Après La Banquise et Normal, il dévoile le 19 novembre C’est tout. Son objectif : produire un album tous les six mois. 
Reconnu pour ses punchlines et ses flows percutants, mélangeant hip hop nouvelle génération au style old school, Guizmo est l’un des rappeurs français du moment.
À l’occasion de sa venue à Bordeaux le 21 décembre pour un concert à la Rock School Barbey (Tape show #2), URBAN ACT’ a brièvement rencontré ce nouveau phénomène.

 

Présente-toi
Guizmo alias Lamine, j’ai 21 ans. Mon père est Sénégalais et ma mère Malgache, je suis un métisse, un blackos. Je suis un dragon qui se bat pour la cause.

On doit souvent te poser la question, mais pourquoi avoir choisi Guizmo comme nom de scène?
Mon nom Guizmo je ne l’ai jamais choisi, c’est ma mère qui m’appelait comme ça depuis tout petit parce qu’elle trouve que je ressemble à un Mogwaï, la créature du film Gremlins. Quand j’ai commencé le rap j’avais d’autres pseudos mais j’ai finalement décidé de garder Guizmo.
On me surnomme aussi Guizi Ouzou, c’est mon soss Lascars de Tess qui a trouvé ce jeu de mots, c’est venu comme ça et depuis c’est resté.

Beaucoup te décrives comme le 2Pac français, d’où vient cette comparaison?
2Pac c’est le Guizmo américain (rires).

 

Ton nouvel album ‘C’est tout’ est sorti le mois dernier, peux tu nous en dire plus sur ce projet?
Par rapport aux précédents albums, C’est tout est plus introspectif au niveau de la réalisation mais aussi de la musicalité. J’ai fait un seul featuring (Bitume), avec Despo Rutti, parce que c’est mon frère, on est sur le même label et j’ai beaucoup de love pour ce renoi. J’ai rencontré beaucoup de rappeurs mais lui il est vraiment entier, je préfère être fâché avec un ami plutôt qu’être avec un hypocrite.
Il y a eu que des bons retours pour cet album, le public connaît tous les sons par cœur et je reste souvent en contact avec eux via Facebook et Twitter.

Aujourd’hui tu es à Bordeaux, tu étais déjà venu dans le cadre de la première édition du Tape Show, quels souvenirs gardes-tu?
Que de bons souvenirs. J’ai sauté deux fois dans la foule, une fois en janvier lors de la première édition et la deuxième fois tout à l’heure. Le public bordelais est très réceptif, à chaque fois c’est un kif réciproque. On partage quelque chose de fort et on se donne du love. – N.B.

 

 

 

……………………………………………………………………….

> Clip Guizmo 2 <

 

> Clip Ma haine est viscérale <

 

>> Visionnez les photos du Tape show #2

 

En savoir plus :
Son Facebook
Son Twitter


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :